Album Review: The Summer Set – Everything’s Fine

Le nouvel album de The Summer Set est sortie le 19 juillet dernier. Découvrez notre chronique de ce deuxième incontournable opus.

“Pour ce deuxième album, il est évident que les cinq de l’Arizona devaient faire leurs preuves et montrer que The Summer Set pouvait surpasser la gentille pop sucrée et estivale de Love Like This. C’est un pari gagné si l’on considère la maturité de certains titres d’Everything’s Fine. En effet dès le deuxième morceau, When We Were Young, la formation nous livre avec puissance et sans concession leur nostalgie, bien qu’un peu exagérée, puisqu’à même pas 22 ans, on s’étonne que Brian Dales puisse être si amer au souvenir du passé. Dans cette veine, la passion de Mannequin nous dévoile une nouvelle facette de The Summer Set, très sincère, et surtout une honnêteté inattendue dans la voix de son chanteur, d’habitude si lisse. Enfin, cette toute fraîche maturité du groupe s’impose clairement dans le dernier morceau au piano de ce second opus, Don’t Let Me Go, puisque la détresse y est au rendez-vous, faisant ressurgir nos propres insécurités. Cependant, ne nous méprenons pas, The Summer Set reste le groupe qui rafraichira vos étés grâce à une avalanche de guitares acoustiques, les plongeant dans un univers presque reggae/pop, comme en témoignent la ballade amoureuse qui inaugure l’album, About A Girl, ou encore Love To You et son ukulele. Cette ambiance irait peut-être un peu trop loin par moments, notamment dans le single très accrocheur qu’est Someone Like You, qui aurait quasiment sa place dans la bande originale d’un remake du Roi Lion… Grand avantage d’Everything’s Fine et son titre très ironique, les émotions se diversifient dans la musique des arizonéens. Effectivement, on passe du coeur brisé sur l’atmosphérique Back To The Start, à la mièvrerie attendrissante de Mona Lisa, en passant par la rébellion romantique de Thick As Thieves, ses gang vocals et son ambiance feu de camp, jusqu’à l’optimisme combattant et pop punk de Begin Again. Enfin, pour les fans de la légèreté fun du premier album de la bande, jetez-vous sans attendre sur la festive (et décadente) Must Be The Music.. En clair, The Summer Set a muri (peut-être trop vite?) et nous livre ici un album plus profond et métaphorique, qui les démarque d’une scène powerpop très peu diverse, en restant relativement inoffensif et réjouissant.” Gaëlle.P 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s