Album review: Simple Plan – Get Your Heart On

On attendait tous un nouvel opus de Simple Plan, et les voici de retour avec Get Your Heart On. Vous pouvez dès maintenant découvrir notre review!

“Un album de Simple Plan, c’est toujours un événement. Les fans vous diront que les cinq québécois sont un des rares groupes qui ne déçoivent jamais, tandis que leurs détracteurs assureront qu’ils ne surprennent jamais. Qu’on soit d’accord ou non avec chacune de ses affirmations, une chose est sûre, leur succès ne fait que croître. Une fois encore, Simple Plan nous livre avec Get Your Heart On un album frais, bien plus festif que leur plutôt sombre album éponyme précédent. Le groupe nous balance des singles à la pelle, incluant quelques featurings (Marie Mai, Natasha Bedingfield, Rivers Cuomo (Weezer), K’naan ou encore Alex Gaskarth (All Time Low)) et surtout: de quoi faire la fête! L’exemple marquant est le premier single simple et efficace, Can’t Keep My Hands Off You, l’hymne de l’été qui vous fera inventer des nouveaux pas de danse tordus et vous mettra le sourire aux lèvres. Rien de sérieux, à la trentaine Simple Plan ne se prend toujours pas la tête, et ça fait du bien! Dans la même veine, Freaking Me Out fonctionne parfaitement et ne manquera pas de déchaîner les foules en concert (première performance du morceau à Paris le mois dernier les enfants, cocorico!). Ce quatrième disque au jeu de mots tendancieux s’ouvre sur un énervé You Suck At Love, maintenant dans nos oreilles depuis le Bamboozle 2010, dont le gros refrain nous avait rendu nostalgiques de nos jeunes années. D’ailleurs, les gars de Montréal nous offre du bon vieux son vintage avec les fabuleuses Loser Of The Year (de belles montées en puissance et une usine à headbang qu’on doit notamment au batteur Chuck Comeau) et Last One Standing (si pêchue et combattante). Le thème de prédilection de Simple Plan reste le même, il ne faut pas se leurrer: l’amour, l’amour, l’amouuur! Mais avouons-le, ils savent le servir à toutes les sauces, et on ne s’en lasse pas vraiment. Je ne saurais être objective, donc je résumerais le problème à: Oui, Simple Plan est très populaire, mais comment leur en vouloir quand ils nous boostent le moral comme ça? Et j’opposerais à ma vague tentative de défense une répartie en béton: Ils nous dépriment aussi! Get Your Heart On contient en effet quelques chansons sur le malaise adolescent qui ont fait leur succès, comme Astronaut et Anywhere Else But Here, donc les paroles sont classiques de la part du groupe. Ils ont aussi tablé sur les ballades démoralisantes telles Gone Too Soon (un peu trop linéaire toutefois, elle mériterait un refrain à nous en briser le coeur façon Untitled) et la fameuse et cathartique This Song Saved My Life, écrite à partir des tweets de leurs fans et contenant les choeurs de ceux-ci. Cette dernière tirera une petite larme à tous ceux pour qui le groupe a une signification particulière, ou même à ceux dont un groupe, quel qu’il soit, a changé la vie.. Enfin, comment terminer cette chronique sans évoquer les deux ovnis de ce quatrième effort. Tout d’abord, le tube, Jet Lag (avec Natasha Bedingfield), terriblement accrocheur mais aussi tellement cliché dans le genre duo de variété. Alors bon évidemment, on est un peu déçu, mais quand débarque la version française en featuring avec Marie Mai, tout va mieux, soit parce qu’on est reconnaissant qu’ils aient enfin pensé à nous petits francophones, soit parce qu’entendre Pierre Bouvier chanter français, ça n’a pas de prix. Ensuite, sur la fin de l’album, Simple Plan se met au reggae avec K’naan sur Summer Paradise. Alors comme ça, ça paraît pas excessivement attractif, mais on est agréablement surpris et on s’imagine déjà sur la plage en août autour d’un feu à reprendre ce morceau aux airs de Billionaire. Le groupe nous signe donc un album très diversifié, auquel on reprochera surtout de nous avoir fait découvrir ses meilleurs atouts avant même la sortie officielle (ne vous méprenez pas, les autres morceaux sont pour la plupart de bonnes surprises, mais trop en dévoiler trop tôt reste une grosse erreur de la part de n’importe quel groupe). Simple Plan évolue mais ne change pas, ils restent ce groupe sympa avec lequel on pourrait trainer et se marrer un coup. Si vous les avez raté en concert privé à l’Alhambra, jetez-vous sur les pass de Rock en Seine, ou attendez leur grand retour en tournée française très bientôt.” Gaëlle.P

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s