Album review: This Century – Sound Of Fire

Tout nouveau, découvrez la chronique du nouvel album de This Century intitulé Sound Of Fire.

J’espere qu’elle vous plaira tout autant qu’à nous et surtout n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez, si vous avez ressenti la meme chose à l’écoute de cet album.

Bref, une superbe chronique pour un album génial.

“Officiant depuis 2005, les arizonéens de This Century sont promis à un bel avenir avec ce premier album paru en major (Action Theory Records). En effet, cet opus a tous les ingrédients pour passer à la radio et prendre le monde d’assaut tout en ayant une saveur intemporelle. Tout d’abord, il y a le morceau pour faire bouger les foules pendant les prochaines tournées: Young and Useless, probablement un des plus rocks du disque, dénotant avec la pop/rock sensible qui le domine. Dès le début de l’écoute on s’imagine donc le poing en l’air à hurler les paroles et les « hey hey » en choeur. Ensuite, il y a le single, désormais indispensable à tout album qui se respecte. C’est donc la célèbre et éponyme Sound of Fire qui démarre à la batterie, et qui évidemment sera la plus addictive. A la fois légère et énergique, cette invitation pressante à la danse laisse ressentir la production de Tim Pagnotta, frontman des fameux Sugarcult. La fraiche et dansante Hopeful Romantic débarque par la suite, accompagnée de nombreuses ondes positives. On peut aisément comprendre que ce soit la chanson préférée des membres du groupe, et elle nous reste dans la tête pour la journée. Chaque opus a sa ballade, Everywhere Everything nous donne par conséquent un aperçu d’un facette plus «lover» (si l’ont peut dire) de This Century. Non que ce soit péjoratif, on a tous besoin à un moment où à un autre d’entendre ce côté tendre dans la musique, et le groupe de Tempe nous l’offre avec beaucoup de maturité. Le calme s’installe sur une intro aux airs de berceuse, et comme la vie n’est pas toute rose, la douce voix de Joel Kanitz nous propose une chanson sur laquelle pleurer avant de s’endormir avec Money Honey. Comme précisé, Sound of Fire est un parfait exemple de l’album qui réunit tous les éléments pour faire un tabac sans pour autant que le groupe ne vende son âme. C’est pourquoi To Love and Back nous réveille de la langueur, un tube plein d’espoir à l’esprit combattant, à placer dans vos playlists « j’arrête de déprimer, je me motive, je suis un warrior »! Ensuite, comme un CD pop/rock n’en serait pas un sans une belle déclaration d’amour, les potes de The Maine nous balance Do It To Me, qui séduira les jeunes filles et aidera les jeunes hommes à draguer sans aucun doute. En effet, faîtes l’expérience, elle ne vous laissera pas sans au minimum un petit sourire satisfait. Pour terminer ce (trop court) premier opus comme ils l’ont commencé, c’est-à-dire en étant rock’n’roll, This Century nous offre le dernier ingrédient indispensable à un album accessible à tous: une hymne un peu rebelle déchaînant les foules. Loud, grâce à la batterie de Ryan Gose qui vous donnera des ailes, vous donne donc l’occasion de vous imaginer headbanger le sourire aux lèvres au milieu d’une foule pleine de sueur. Le pont à la guitare arrive au milieu du morceau pour annoncer un passage calme présageant une montée en puissance digne des héros de ce style. En définive, This Century nous prouve qu’ils peuvent sortir du lot tout en restant abordable par n’importe qui. On regrettera pourtant de ne pouvoir prolonger le plaisir, car l’album, ne contenant que huit morceaux, ne semble nous proposer que les classiques du genre sans se laisser la liberté de nous étonner davantage. Le potentiel y est pourtant, et il nous tarde d’entendre ça sur le sol français.”

Un grand merci à Gaelle.P pour cette chronique bluffante!

About these ads

2 responses to “Album review: This Century – Sound Of Fire

  1. Magnifique review. J’ai perçu l’album de la même façon, chaque chanson est différente, Sound of Fire est assez riche pour ce mélange de chanson rock, balades etc. Et je suis restée légèrement sur ma fin avec seulement 8 chansons, mais ce n’est qu’un début n_n.

    Par contre je ne savais pas que Do It To Me avait été composée (ou produite ?) par The Maine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s